In

UN PEU DE SOLEIL …

Quand rien ne va, quand il pleut des trombes en août, quand un camion de livraison bouche une rue, quand toutes les misères quotidiennes nous assaillent, disons-nous que nous avons quand même la chance d’habiter au Pouliguen ou d’y passer nos vacances.

 

Astérix aurait aimé notre ville : elle a su, comme lui, résister, résister aux constructeurs de grands ensembles sans âme. Le Pouliguen a une âme, Le Pouliguen est riche de son site, de son patrimoine et de ses habitants.

Qui peut rester insensible au charme suranné du petit bassin où les enfants, génération après génération, revivent en miniature mille rêves d’évasion? Aujourd’hui, un sous-marin téléguidé y côtoie les vedettes et aussi les voiliers d’autrefois.

À deux pas, c’est la promenade avec ses manèges, ses douceurs, ses magasins, ses bars et restaurants, ses animations aussi.

Quel spectacle que celui des bateaux qui rentrent aux pontons, qui sortent du port ou qui voguent dans la baie du Pouliguen.

Pardonnons à ceux qui s’amusent de la mésaventure des plaisanciers qui s’échouent pour le temps d’une marée à l’entrée du port, faute d’avoir bien jugé la hauteur d’eau.

Promenons-nous dans le Petit bois, sur la Grande côte, dans toutes ces rues bordées de villas, grandes ou modestes, mais presque toujours amoureusement entretenues.

Le Pouliguen, c’est cela et encore beaucoup d’autres choses, mais ce sont aussi ses habitants qui s’engagent dans les nombreuses associations culturelles ou sportives, ses commerçants, en un mot tous ceux qui  œuvrent pour que notre ville reste une cité agréable et accueillante.

C’est dans cette approche très positive de notre commune que notre groupe de réflexion s’est constitué. Il ne méconnaît pas les problèmes, ce bulletin le prouve. Il s’est donné pour but d’apporter sa contribution constructive à tout ce qu’il faudrait faire  pour le rayonnement de notre ville.